ESCHATOLOGIE et BIBLE


Le jour du Seigneur ...


« Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer,

c'est que, devant le Seigneur,

un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. »

(2 Pierre 3.8)


Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Faut-il voir dans ce verset un mode de calcul du "jour" selon Dieu ?

A moins que l'apôtre Pierre ait seulement voulu faire comprendre que le temps n'a pas de prise sur le Créateur du temps ...

Le "jour", et en particulier le "jour du Seigneur", est annoncé différemment dans la Bible :

- comme évènement instantané en 1 Thessaloniciens 5.2 ... « Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit »,

- comme synonyme d'un jour de jugement divin en 2 Corinthiens 2.14 ... « afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus »,

- comme une période de temps selon Apocalypse 1.10 ... « Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur ... »

Irénée de Lyon (IIè siècle) validait cette dernière approche en ces termes :

"Car autant de jours a comporté la création du monde, autant de millénaires comprendra sa durée totale.

C'est pourquoi le livre de la Genèse dit :

« Ainsi furent achevés le ciel et la terre et toute leur parure. Dieu acheva le SIXIEME jour les œuvres qu'il fit, et Dieu se reposa le septième jour de toutes les œuvres qu'il avait faites. »

Ceci est à la fois un récit du passé, tel qu'il se déroula, et une prophétie de l'avenir : en effet, si « un jour du Seigneur est comme mille ans » et si la création a été achevée en six jours, il est clair que la consommation des choses aura lieu la six millième année."


Le sixième ou le septième jour ?

Irénée de Lyon utilisait la traduction grecque des Septante qui comporte une altération du texte d'origine.

En effet, le second verset du deuxième chapitre de la Genèse est de nos jours connu comme suit sur le fondement des textes hébraïques :

« Dieu acheva au SEPTIEME jour l'œuvre qu'il avait faite, il arrêta au septième jour toute l'œuvre qu'il faisait. » (Traduction œcuménique de la Bible)

Le fait d'avoir remplacé "septième" par "sixième" résulte de l'interprétation des traducteurs de la Torah hébraïque qui ont jugé l'achèvement de la Création incomptabible avec le repos du septième jour (sabbat).

Une approche trinitaire du septième jour permet de considérer que l'œuvre divine peut se poursuivre, par Jésus-Christ, le Fils, pendant le septième jour, tandis que le Père "se repose".

Irénée de Lyon considérait que "la consommation des choses" arriverait au terme de 6000 ans, le Jour du Seigneur pouvant ainsi former un septième millénaire avec le règne de mille ans de Jésus-Christ.

Que nous enseignent à ce sujet les chronologies bibliques ?

Les couleurs de l'Arc-en-ciel


Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Chronologies bibliques

Le calendrier hébraïque n'est pas loin du terme de 6000 ans puisque l'année 5770 a commencé le 19 septembre 2009. Selon la Kabale, le messie sera révélé avant l'an 6000.

Selon ce décompte, 3761 années se seraient écoulées entre la création du monde et le début de l'ère chrétienne.

Les chronologies d'inspiration chrétienne évaluent à 4000 ans la période antérieure à la vie du Christ.

Cet écart résulte essentiellement d'une interprétation des rabbins qui ont réduit de 430 à 210 ans la durée du séjour des hébreux en Egypte.

Si nous rétablissons le décompte conformément à Exode 12.40 en ajoutant 220 ans, soit un total de 430 ans, c'est l'an 5990 qui a commencé en septembre 2009. En ce cas, l'an 6000 commencerait en 2019 de notre ère ...

Mais comment fonder bibliquement ces hypothèses considérant qu'il existe aussi d'autres divergences chronologiques ?


Le Temps de Grâce

L'Evangile selon Luc comporte trois versets sans équivalence avec les autres témoignages des évangélistes.

« Ce même jour, quelques pharisiens vinrent lui dire : Va-t’en, pars d’ici, car Hérode veut te tuer. Il leur répondit :

Allez, et dites à ce renard : Voici, je chasse les démons et je fais des guérisons aujourd’hui et demain, et le troisième jour j’aurai fini. Mais il faut que je marche aujourd’hui, demain, et le jour suivant ; car il ne convient pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem. » (Evangile selon Luc 13.31-33)

Jésus annonce deux jours de grâce ... et à la fin du temps de grâce, au troisième jour : "j'aurai fini".

Pendant les jours de grâce (deux millénaires) le Seigneur est physiquement absent ... tout comme il le fut entre le vendredi de la crucifiction et le dimanche de la résurrection.

Jésus est mort sur la croix vers 15 heures, la neuvième heure du jour pour les hébreux : « Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria ... Jésus poussa de nouveau un grand cri, et rendit l’esprit. » (Matthieu 27.46 & 50)

Il s'écoule moins de 48 heures avant les apparitions du dimanche matin : « Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie allèrent voir le sépulcre. » (Matthieu 28.1)

Mais Sa manifestation ne permet pas encore à Marie de le toucher physiquement : « Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » (Jean 20.17)

La résurrection du corps résulte de la puissance de Dieu.

Jésus se révèle pleinement en fin de journée : « Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit : La paix soit avec vous ! » (Jean 20.19)

Il peut alors être touché physiquement, notamment par Thomas : « Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. » (Jean 20.27)

Il s'est bien écoulé 48 heures, deux jours pleins, avant que Jésus soit physiquement présent.

Les couleurs de l'Arc-en-ciel


Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Le retour du Seigneur

Ne faudra t-il donc pas deux millénaires avant d'être en Sa présence et pouvoir Le toucher de nouveau lors de Sa seconde venue ?

« ... sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera paraître avec vous en sa présence. » (2 Corinthiens 4.14)

Si l'on compte quatre journées bibliques avant Sa première venue (près de 4000 ans), et environ 2000 ans (2 jours) depuis son ascension, nous arrivons au dernier jour dans des termes identiques à Genèse 2.2 :

« ... il arrêta au septième jour toute l'œuvre qu'il faisait. »

Nous pouvons ainsi relier ceci à une prophétie de l'Ancien Testament :

« Au bout de deux jours, il nous aura rendu la vie, au troisième jour il nous aura relevés et nous vivrons en sa présence. » (Osée 6.2 ~ T.O.B.)


A l'aube du dernier jour ...

La prophétie d'Osée annonce clairement la résurrection des croyants.

Cette résurrection au terme du deuxième jour et à l'aube du troisième jour n'est pas sans rappeler celle de Jésus, préfiguration de celle de l'humanité acquise au Seigneur.

Car la résurrection annoncée au début du dernier jour, pour un règne de mille ans, est réservée à ceux qui ont suivi Jésus jusqu'au bout ...

« Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.

Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.

Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main.

Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer. » (Apocalypse 20.1-8)

Les "bienheureux" règneront avec le Seigneur sur les nations, à l'abri de l'influence de Satan ; mais celles-ci demeureront suffisamment faibles pour se laisser séduire par celui-ci, mille ans plus tard, aussi nombreuses que le sable de la mer ...

Comment une telle révolte est-elle encore possible après un millénaire de justice et de paix ?

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Sur les ruines de l'ancien monde ...

La Terre sur laquelle s'installe le Royaume du Christ est dévastée.

Le Livre de l'Apocalypse énumère jusqu'au chapitre 19 tout ce qui a pu frapper notre planète.

Guerres, famines, catastrophes, destructions diverses ... effet de serre et autres pollutions contemporaines.

La paix est rétablie sur Terre sous le règne de Jésus :

« Une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, Et l’on n’apprendra plus la guerre. » (Ésaïe 2.4)

Mais le souverain céleste doit imposer la justice avec une "verge de fer" :

« Il respirera la crainte de l’Eternel ; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire. Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre ; Il frappera la terre de sa parole comme d’une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. » (Ésaïe 11.3-4)

Les sujets du royaume qui acceptent ces principes connaissent une grande longévité :

« Il n’y aura plus ni enfants ni vieillards Qui n’accomplissent leurs jours ; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune. » (Ésaïe 65.20)

Car la mort subsistera jusqu'au jugement dernier (Apocalypse 20.14). Il ne faut donc pas confondre le millénium avec un monde idyllique !

La nature humaine demeure corruptible ... et tombe de nouveau dans le piège de Satan lorsque celui-ci est libéré. Pourquoi faut-il que Satan « soit délié pour un peu de temps » ?

Au crépuscule du dernier jour ...

Le "retour de Satan" rappelle ce qui se passe mille ans plus tôt, au terme du sixième jour.

« Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement.

L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.

Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » (2 Thessaloniciens 2.8-12)

Pendant mille ans, au septième jour, Christ va régner, permettant à chacun de croire à la vérité, de prendre plaisir à la justice ... ou de s'en désolidariser.

Nous savons déjà que, comme hier, comme aujourd'hui ... demain des multitudes feront le mauvais choix ...

« Dieu acheva au septième jour son oeuvre, qu’il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son oeuvre qu’il avait créée en la faisant. »

Ainsi s'annonce, en Genèse 2.3, la fin de la première version de la Création. Au terme du septième jour, à la différence des autres, nous n'avons pas la formule de transition :

« Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin ... »

Le septième jour est-il un jour sans fin ... ou annonce t-il la fin de la Création ?

Si l'on considère que le septième jour symbolise le millénium, le livre de l'Apocalypse nous dit qu'au terme de cette période est livré le dernier combat contre Satan qui est jeté, avec la Mort, dans l'étang de feu.

C'est l'heure du jugement dernier après lequel l'apôtre Jean voit apparaître une nouvelle création :

« Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. » (Apocalypse 21.1)

Ce verset est la conclusion de l'oeuvre commencée en Genèse 1.1.

Une nouvelle aventure commence, ni pour 7 jours, ni 7000 ans, ni 14 milliards d'années solaires ... mais pour l'éternité.

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

< < < Retour au menu < < < > > > Page suivante > > > Un autre monde est possible ...