ESCHATOLOGIE et BIBLE


La crise économique et financière actuelle

1973 >>> 2006 > 2009 > 2012 > 2015 ...

« Voici, la calamité va de nation en nation,

Et une grande tempête s’élève des extrémités de la terre. »

(Jérémie 25:32)

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

C'est en octobre 1973, dans le prolongement de "la guerre du Kippour" qui opposa Israël aux pays arabes, que se produisit le "premier choc pétrolier" du fait de l'embargo décrété par les pays arabes sur les exportations de pétrole.

Il était alors trop tôt pour parler de "crise économique" mais, depuis cette époque, nous n'avons cessé de voir les économies fonctionner au ralenti, avec des périodes de reprise, et de nouvelles dégradations.

Au deuxième semestre 2006, il fut question de la "crise des subprimes" avec le krach des prêts immobiliers (hypothécaires) à risque aux États-Unis (les subprimes), que les emprunteurs, souvent de conditions modestes, n'étaient plus capables de rembourser.

A partir de l'été 2007, la crise financière a gagné l'ensemble des nations et s'est révélée à l'automne 2008 : au dernier trimestre 2008, de nombreux pays sont entrés en récession économique.

Entre temps, mais qui s'en est soucié, la crise alimentaire résultant de la flambée des prix des denrées alimentaires a frappé les pays les plus pauvres.

En 2009, on a franchi le seuil de UN MILLIARD d'êtres humains souffrant de malnutrition, un sixième de l'humanité.

25 000 personnes meurent chaque jour de sous-nutrition ... mais ceci est bien loin de nos préoccupations d'occidentaux en crise !

Ce sont pourtant les pays les plus pauvres qui souffrent en priorité de la crise économique actuelle.


Dominique Strauss-Kahn, ex-directeur du Fonds Monétaire International, estimait en 2009 que la crise économique actuelle était sans précédent depuis soixante ans.

Il appelait la communauté internationale à ne pas oublier l'Afrique, en première ligne pour faire les frais de la tempête économique.

Le FMI a finalement prévu une récession à l'échelle mondiale en 2009, et non plus une croissance nulle comme précédemment.

Des signes d'apaisement à la fin de l'été 2009 ont permis d'envisager une reprise de l'économie mondiale.

Toutefois, la fin de la récession mondiale n'empêchera pas le chômage d'augmenter.

Le Secrétaire Général de l'O.N.U., M. Ban Ki-Moon, déclarait en 2009 :

"Un an après, certains estiment que la fin de la crise pointe son nez, mais nos chiffres révèlent un tableau différent. Nous ne sommes pas encore sortis de l'ornière - et la crise [économique] vient s'ajouter à la crise alimentaire et la pandémie [de grippe H1N1]."

En effet, la crainte d'une épidémie de grippe A qui pourrait faire chuter le PIB mondial de 3,5 %, soit une perte de 2500 milliards de dollars, planait sur notre terre.

Le tourisme était le plus menacé : les pertes de l'industrie du tourisme dues au virus H1N1 pouvaient atteindre jusqu'à 2200 milliards de dollars en 2009 et 2010 !

Un choc deux fois et demie plus sévère que la récession 2008-2009.

Puis la grippe H1N1 s'est envolée comme la grippe aviaire auparavant. Nos prévisionnistes en économie ou en épidémiologie, comme dans d'autres disciplines, sont souvent arrogants ... mais bien décevants !

« Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites ? Dites-le, pour que nous y prenions garde, et que nous en reconnaissions l'accomplissement ; ou bien, annoncez-nous l'avenir. Dites ce qui arrivera plus tard, pour que nous sachions si vous êtes des dieux ... » (Ésaïe 41.22-23)

Que faut-il en penser ? Qui faut-il croire ?

Les couleurs de l'Arc-en-ciel


Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Regardez le ciel ... en particulier l'arc-en-ciel.

A la croissance de l'arc succède sa décroissance ... ainsi vont les activités humaines.

La vie de l'homme suit une courbe similaire.

Quel est cet animal qui avance au matin à quatre pattes, qui trône fièrement sur ses deux pattes à midi, et dont la canne sert de troisième membre au crépuscule de sa vie ?

Après les années fastueuses des "Trente glorieuses " (1945-1975) ont succédé quatre décennies de crises endémiques, prélude au crépuscule d'un monde à la dérive.

Les décennies qui s'annoncent vont être dures ...

La crise actuelle peut prendre fin, une autre lui succèdera.

C'est l'avis formulé en 2009 par l'ex-président de la Réserve fédérale : Alan Greenspan.

Une autre crise financière internationale est inévitable parce que la nature humaine finit toujours par renouer avec son penchant pour les "excès spéculatifs" en période de prospérité.

Alan Greenspan a expliqué que les crises financières étaient toutes différentes, tout en ayant une source commune : "C'est la nature humaine : à moins qu'on ne trouve un moyen de la changer, nous aurons une nouvelle crise."


Comment changer le système économique sans changer le coeur de l'Homme ? Le moraliser ? Contrôler les spéculations financières ?

Les Etats ont sauvé les établissements financiers pour éviter une catastrophe économique.

Mais dès l'automne 2009 les banquiers ont repris leurs mauvaises habitudes : rémunérations folles et spéculation à outrance. En 2011, les banques sont toujours dans le colimateur.

Des experts réfléchissent ... encore et toujours ...

La taxation des transactions financières (Taxe Tobin) a été évoquée au G20 de novembre 2009.

Les Etats-Unis et le Canada s'y sont opposé ... avec l'appui de Dominique Strauss-Kahn qui considère le principe de la taxe Tobin "très difficile, en fait impossible" techniquement.

Mais la proposition a t-elle été seulement sérieusement étudiée par ces "experts" ?

Le cadre dans lequel se dérouleront ces "crises" sera aussi celui de la pénurie en pétrole et de l'accentuation des désordres climatiques.

C'est dans ce contexte que ... « Les petits seront abattus, les grands seront humiliés, et les regards des hautains seront abaissés. » (Ésaïe 5.15)

Les tensions de toute nature vont s'accroître. Pour encore combien de temps ?

Les couleurs de l'Arc-en-ciel


< < < Retour au menu < < < > > > Page suivante > > > Les temps de la fin