ESCHATOLOGIE et BIBLE


Les prophéties et les faux prophètes

« Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait,

ni les anges dans le ciel, ni le Fils,

mais le Père seul. »

(Evangile selon Marc 13-32)


Les couleurs de l'Arc-en-ciel

1. Les orgueilleux

Ni les anges dans le ciel, ni notre Seigneur Jésus ne le savaient ... mais certains se croient investis d'un don de prophétie qui leur permettrait de prédire le jour et l'heure où se produiront les évènements surnaturels annoncés dans la Bible.

L'orgueil n'est pas un bon conseiller !

Comment font-ils pour effacer ainsi de leur conscience cet enseignement fondamental de Jésus ?

« Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. »

Il se laissent aveugler par leur propre ambition en voulant briller comme des prophètes de Dieu qui auraient reçu une révélation exceptionnelle.

Les exemples de faux prophètes ne manquent pas dans la Bible ... mais évoquons-en au moins un qui sévit encore de nos jours.

Celui-ci annonçait, à grand renfort de publications, l'enlèvement de l'Eglise à une date précise du mois de septembre 2015.

Le compte à rebours était lancé sur les réseaux sociaux ... à la minute près.

Rien ne s'est produit ... on a reporté de quelques jours ... toujours rien.

Simple délire d'un illuminé auquel malheureusement bon nombre d'âmes crédules ont souscrit.

2. Le syndrome de Hanania

Ce "délire" mérite d'être identifié comme un syndrome.

Il trouve sa source dans un personnage biblique : Hanania.

Le personnage de Hanania est cité dans le Livre du prophète Jérémie au chapitre 28 :

« Au commencement du règne de Sédécias, roi de Juda, le cinquième mois de la quatrième année, Hanania, fils d'Azzur, prophète, de Gabaon, me dit dans la maison de l'Eternel, en présence des sacrificateurs et de tout le peuple :

Ainsi parle l'Eternel des armées, le Dieu d'Israël :

Je brise le joug du roi de Babylone ! Encore deux années, et je fais revenir dans ce lieu tous les ustensiles de la maison de l'Eternel, que Nebucadnetsar, roi de Babylone, a enlevés de ce lieu, et qu'il a emportés à Babylone. »

Nous sommes en 593 avant Jésus-Christ, quatrième année du règne de Sédécias.

Hanania prophétise le retour à Jérusalem des ustensiles du Temple deux ans plus tard, soit en 591.

Mais rien de tel ne se passera à la date prophétisée par Hanania.

Car c'est Cyrus qui en donnera l'ordre en 538 (Esdras 5-13.14) :

« La première année de Cyrus, roi de Babylone, le roi Cyrus donna l'ordre de rebâtir cette maison de Dieu.

Et même le roi Cyrus ôta du temple de Babylone les ustensiles d'or et d'argent de la maison de Dieu, que Nebucadnetsar avait enlevés du temple de Jérusalem et transportés dans le temple de Babylone ... »

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

3. Le temps selon Dieu

Hanania ne s'est pas complètement trompé.

Jérémie acquiesse en partie : « Amen ! Que l'Eternel fasse ainsi ! Que l'Eternel accomplisse les paroles que tu as prophétisées, et qu'il fasse revenir de Babylone en ce lieu les ustensiles de la maison de l'Eternel et tous les captifs ! » (Jérémie 28.6)

Mais s'il croit qu'il en sera bien ainsi, Jérémie ne se laisse pas abuser par la date annoncée de ce retour dans la paix à Jérusalem.

« Si un prophète prophétise la paix, c'est par l'accomplissement de ce qu'il prophétise qu'il sera reconnu comme véritablement envoyé par l'Eternel. » (Jérémie 28.9)

La validité d'une prophétie ne se vérifie dans le temps que lorsqu'elle s'accomplit.

Jérémie lui-même avait prophétisé un retour dans 70 ans ... « Mais voici ce que dit l'Eternel :

Dès que soixante-dix ans seront écoulés pour Babylone, je me souviendrai de vous, et j'accomplirai à votre égard ma bonne parole, en vous ramenant dans ce lieu. » (Jérémie 29.10)

Mais il s'est écoulé 60 ans entre la première déportation (en 597) et le retour à Jérusalem (en 538).

Car le temps selon Dieu n'est pas notre temps, et notre condition humaine, limitée en durée et à la merci des évènements à venir, ne permet par d'appréhender la dimension temporelle que Dieu, Créateur et Maître du temps, peut concevoir.

Lorsqu'Il donne à Ses prophètes des indications temporelles, celles-ci sont souvent imprécises, comme celle-ci ...

« Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël et de Juda, dit l’Éternel ; je les ramènerai dans le pays que j’ai donné à leurs pères, et ils le posséderont. » (Jérémie 30.3)

... ou encore : « En ce temps-là, dit l’Éternel, Je serai le Dieu de toutes les familles d’Israël, Et ils seront mon peuple. » (Jérémie 31.1)

"Des jours viennent ... en ce temps-là ..." c'est promis, cela s'accomplira, mais le temps nous échappe.

Et si quelques privilégiés ont pu recevoir plus de précisions, l'Eternel Dieu se réserve le droit d'accomplir plus tôt ou de différer ce qui était annoncé.

Qui oserait contester ce droit au Créateur du temps ?

4. L'espace d'une prophétie

Si la dimension temporelle du Créateur du temps nous échappe, qu'en est-il de la dimension spatiale conçue par ce même Créateur ?

Nous avons bien sur une approche limitée.

Cependant, le souverain Créateur de l'espace nous a concédé la gestion d'une partie de cet espace : la Terre.

« Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez ... » (Genèse 1.28)

Dans cet espace restreint au regard des dimensions de l'Univers, nous sommes en mesure d'exercer des dons de prophétie.

C'est ainsi que Jérémie, comme d'autres prophètes, ont pu annoncer le retour du peuple d'Israël de Babylone à Jérusalem.

Il s'agissait donc de prophéties dans l'espace qui se sont bien accomplies dans le lieu désigné.

Dieu avait réservé un espace pour la réalisation de la promesse.

Mais pour ce qui est de la date de cet évènement, Dieu s'est réservé d'en fixer le moment.

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

Les couleurs de l'Arc-en-ciel

5. Le retour du Seigneur

Il en est de même du retour de Jésus.

Nous pouvons prophétiser sans problème et à haute voix : « Jésus revient ! »

Les chrétiens attendent ce retour depuis près de 2 000 ans.

Beaucoup ont cru que ce retour était imminent aux premiers temps de l'Eglise et certains s'étonnaient déjà qu'Il tarde à venir.

Seulement voilà :

« Pour ce qui est du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul. »

Que pourrions-nous dire de plus ... ?

Nul n'est en mesure d'annoncer le jour, l'heure ... ni même l'année.

Et si nous croyons avoir perçu quelques indices, gardons nous d'en faire des vérités théologiques ... ce ne sont que des hypothèses.

Tout ce dont nous pouvons être sûrs, c'est de pouvoir conclure avec humour et dans l'Espérance :

« Le retour du Seigneur ?

Nous n'en avons jamais été aussi proche ! »

< < < Retour au menu < < < > > > Page suivante > > > La Bible et l'écologie